Fil d'information Coronavirus

Cette page reprend les dernières alertes mail adressées par la FNCF aux salles.
 

Alerte mail la plus récente :

Alerte mail FNCF du 11 janvier 2021

Bonsoir à toutes et à tous,

Suite aux problèmes techniques rencontrés par certains d'entre vous et comme nous le faisons régulièrement depuis la fin du mois d'octobre, nous souhaitons à nouveau attirer votre attention sur les points de vigilance à observer quant au maintien de vos équipements techniques durant cette longue période de fermeture.

  • Attention : en raison de l'humidité et de la baisse des températures, il est très important de maintenir le chauffage dans vos cabines afin d'assurer une température d'au moins 20°C dans vos locaux techniques, de jour comme de nuit ;

  • De plus, nous vous invitons à augmenter la fréquence de rallumage de vos équipements et ce, afin de prévenir d'éventuelles pannes. 


Sans cela, vous risquez de ne pas pouvoir redémarrer vos cabines à la réouverture.

Si vous ne l'avez pas déjà fait, nous vous conseillons de vous rapprocher de votre installateur de cabine pour que celui-ci vous communique très précisément les recommandations techniques propres à vos équipements de projection (projecteurs, serveurs, processeurs son, etc.).

En particulier, il est indispensable de procéder au moins chaque semaine à la mise sous tension de vos matériels en suivant les consignes de votre intégrateur qui saura vous indiquer à quelle fréquence et pendant quelle durée effectuer cette maintenance.

En effet, vos équipements de projection comportent des piles et batteries chargées de conserver au travers de l’électronique associée, des certificats de sécurité. Les horloges des serveurs ont, elles aussi, besoin d’être mises à jour au travers du réseau de cabine.

Tous les installateurs insistent sur l’importance de respecter la régularité de ces procédures afin de vous assurer du bon fonctionnement de vos équipements.

Lors de chaque vérification, utilisez la mire de test que nous avons spécialement conçue avec la CST et que nous vous avions adressée au mois de mai dernier. Elle vous permettra de vérifier la bonne diffusion d’un contenu crypté, les KDM des longs métrages actuellement hébergés sur vos serveurs ayant à présent expiré. Nous vous avions transmis cette mire et les KDM, ouverts sur une durée de deux ans, pour tous vos écrans, avec le concours de notre partenaire Eclair. Cependant, si vous avez effacé le DCP ou ses KDM par erreur, une procédure très simple a été prévue pour les récupérer facilement. Pour cela, rendez-vous sur notre page dédiée en cliquant sur ce lien. Le mode d’emploi de cette mire y est notamment détaillé.
Si votre salle est équipée en Dolby Atmos, utilisez le DCP crypté établi par Dolby. Pour cela, il faut vous rapprocher de votre installateur qui a accès au site Dolby Delivery On Demand (DDOD) pour récupérer le contenu et les KDM.

Si vous rencontrez d’ores et déjà des problèmes techniques ou si vous souhaitez prévoir une maintenance, contactez très rapidement votre installateur afin que son intervention puisse être programmée dans ses plannings.

En complément de ces recommandations liées aux équipements de projection, nous vous invitons :

  • à mettre en fonction la ventilation des salles régulièrement,

  • à ne pas couper la VMC des blocs sanitaires,

  • à prendre garde de ne pas couper vos éclairages de sécurité (qu’ils soient autonomes ou sur source centrale de sécurité).


Nous vous remercions de votre attention.

Bien à vous,

L'équipe de la FNCF

 



Alerte mail FNCF du 6 janvier 2021
 

Bonsoir à toutes et à tous,

Les fiches pratiques du site internet de la Fédération consacrées au fonds de solidarité et aux loyers commerciaux ont été mises à jour.

 

  • Fonds de solidarité :

    Concernant le fonds de solidarité, vous trouverez ci-après des informations concernant le fonds de solidarité de décembre 2020 dont le montant a été réévalué :
    Il peut être soit de 10 000 euros, soit de 20% de la différence entre le chiffre d’affaires hors taxe de décembre 2020 et celui de 2019 (ou la moyenne mensuelle de 2019) dans la limite de 200 000 euros et s’applique à toutes les entreprises, associations, commerces.

    Malheureusement les cinémas en régie directe ne peuvent bénéficier du fonds de solidarité.

    La date pour faire le dépôt de la demande pour décembre 2020 n’est pas encore connue.

    Vous retrouverez dans notre fiche sur le fonds de solidarité, toutes les informations et tous les liens vers les documents permettant de trouver des informations et de constituer votre demande.


     

  • Crédit d'impôt sur les loyers :

    Vous trouverez également sur notre site internet, une fiche pratique sur les loyers qui présente la mesure de crédit d’impôt adoptée par la loi de finances pour 2021 : cette mesure permet aux bailleurs qui acceptent l’annulation du loyer de novembre 2020 de bénéficier d’un crédit sur leur impôt sur le revenu ou les bénéfices de 2020 ou de 2021.

    Cette mesure est applicable à toutes les entreprises de moins de 5000 salariés mais le crédit d’impôt est limité au 2/3 du montant du loyer pour les entreprises de plus de 250 salariés.

    Malheureusement, ce crédit d’impôt ne fonctionne que pour le mois de novembre 2020, le Gouvernement considérant que l’augmentation du fonds de solidarité à partir de novembre la rend inutile en décembre ou en janvier.


Bien à vous,

L'équipe de la FNCF
 

 



Alerte mail FNCF du 30 décembre 2020

 

Bonsoir à toutes et à tous,

Nous venons de recevoir du CNC l’information ci-dessous que vous pouvez aussi retrouver en cliquant sur ce lien.

« Dans le contexte de la crise sanitaire qui affecte particulièrement le secteur de l’exploitation, la loi de finances pour 2021 a élargi l’exonération de TSA, initialement décidée pour les mois de février et mars 2020, aux recettes sur les entrées en salles réalisées sur toute la période comprise entre 1er février et le 31 décembre 2020.

Cette décision représente une aide d’environ 36 M€ pour l’ensemble des exploitants.

Dans ce cadre, nous appelons votre attention sur les points suivants :

  • Il est impératif que vous déclariez vos recettes dans Cinedi pour l’ensemble de l’année 2020 afin notamment que nous puissions procéder au calcul du soutien automatique qui en découle ;

  • Il est tout aussi impératif que vous fassiez vos déclarations dans l'application TSA et ce, avant le 31 décembre 2020 ;

  • Nous vous remercions de cesser de régler la TSA pour cette période de février à décembre.


Enfin, nous vous informons que la TSA des mois de février à décembre qui aurait d’ores et déjà été versée au CNC sera restituée aux exploitants concernés dès le mois de janvier prochain. »

Nous vous remercions de votre attention.

Bien à vous,


L'équipe de la FNCF
 



Alerte mail FNCF du 29 décembre 2020


Bonsoir à toutes et à tous,

Nous vous prions de trouver ci-après diverses informations concernant vos cinémas.

- Prolongation des mesures d'urgence relatives à l'activité partielle :

Comme annoncé dans notre alerte mail du 17 décembre, le décret n°2020-1681 du 24 décembre 2020 relatif à l’activité partielle prévoit le report de la réforme de l’activité partielle au 1er février 2021. Ce décret prévoit également le maintien du taux de 70% jusqu’au 31 mars 2021, pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire comme l’exploitation cinématographique.

Enfin, le texte diffère au 1er mars 2021 l'entrée en vigueur de la réduction à trois mois de la durée d'autorisation d'activité partielle.

Ainsi, vous pouvez donc solliciter la demande de prolongation de votre autorisation de l’activité partielle, si vous ne l’avez pas encore fait.


- Baisse des températures : rappel de nos recommandations techniques :

Nous souhaitons à nouveau attirer votre attention sur les points de vigilance à observer sur le maintien de vos équipements techniques durant cette période de fermeture.

  • Attention : en raison de la baisse des températures et de l'humidité, il est très important de maintenir le chauffage dans vos cabines afin d'assurer une température d'au moins 20°C dans vos locaux techniques

  • De plus, nous vous invitons à augmenter la fréquence de rallumage de vos équipements et ce, afin de prévenir d'éventuelles pannes. 


Nous vous conseillons de vous rapprocher de votre installateur de cabine pour que celui-ci vous communique très précisément les recommandations techniques propres à vos équipements de projection (projecteurs, serveurs, processeurs son, etc.).

En particulier, il est indispensable de procéder au moins une fois par semaine à la mise sous tension de vos matériels en suivant les consignes de votre intégrateur qui saura vous indiquer à quelle fréquence et pendant quelle durée effectuer cette maintenance.

En effet, vos équipements de projection comportent des piles et batteries chargées de conserver au travers de l’électronique associée, des certificats de sécurité. Les horloges des serveurs ont, elles aussi, besoin d’être mises à jour au travers du réseau de cabine.

Tous les installateurs insistent sur l’importance de respecter la régularité de ces procédures afin de vous assurer du bon fonctionnement de vos équipements.

Sans cela, vous risquez de ne pas pouvoir redémarrer vos cabines à la réouverture.

Lors de chaque vérification, utilisez la mire de test que nous avons spécialement conçue avec la CST et que nous vous avions adressée au mois de mai dernier. Elle vous permettra de vérifier la bonne diffusion d’un contenu crypté, les KDM des longs métrages actuellement hébergés sur vos serveurs ayant à présent expiré. Nous vous avions transmis cette mire et les KDM, ouverts sur une durée de deux ans, pour tous vos écrans, avec le concours de notre partenaire Eclair. Cependant, si vous avez effacé le DCP ou ses KDM par erreur, une procédure très simple a été prévue pour les récupérer facilement. Pour cela, rendez-vous sur notre page dédiée en cliquant sur ce lien. Le mode d’emploi de cette mire y est notamment détaillé.
Si votre salle est équipée en Dolby Atmos, utilisez le DCP crypté établi par Dolby. Pour cela, il faut vous rapprocher de votre installateur qui a accès au site Dolby Delivery On Demand (DDOD) pour récupérer le contenu et les KDM.

Si vous rencontrez d’ores et déjà des problèmes techniques ou si vous souhaitez prévoir une maintenance, contactez très rapidement votre installateur afin que son intervention puisse être programmée dans ses plannings.

En complément de ces recommandations liées aux équipements de projection, nous vous invitons :

  • à mettre en fonction la ventilation des salles régulièrement,

  • à ne pas couper la VMC des blocs sanitaires,

  • à prendre garde de ne pas couper vos éclairages de sécurité (qu’ils soient autonomes ou sur source centrale de sécurité).


Nous vous remercions de votre attention.

Bien à vous,


L'équipe de la FNCF
 



Alerte mail FNCF du 23 décembre 2020


Bonsoir à toutes et à tous,

Le Conseil d’Etat saisi en référé-liberté par les représentants du cinéma et du spectacle vivant a rendu sa décision aujourd’hui, accessible en cliquant sur ce lien.

Le juge des référés rejette les requêtes qui lui ont été soumises mais relève que la fermeture au public de ces lieux culturels porte une atteinte grave aux libertés, notamment à la liberté d’expression, à la liberté de création artistique, à la liberté d’accès aux œuvres culturelles et à la liberté d’entreprendre.

Le seul fait qu’une partie des activités concernées pourrait demeurer accessible au public à travers d’autres supports ou de manière dématérialisée ne saurait faire disparaître cette atteinte.

En outre, les salles de spectacle et de cinéma ont mis en œuvre des protocoles sanitaires particulièrement stricts qui sont de nature à diminuer significativement le risque lié à l’existence de rassemblements dans un espace clos.

Le risque de transmission du virus dans les cinémas et les salles de spectacle est ainsi plus faible que pour d’autres événements accueillant du public, dès lors que de tels protocoles sont effectivement appliqués.

Le maintien de la fermeture de ces lieux culturels n’est justifié que dans un contexte sanitaire particulièrement défavorable.

Le juge des référés du Conseil d’Etat estime que le maintien de la fermeture au public des cinémas, théâtres et salles de spectacle serait manifestement illégal s’il n’était justifié que parce qu’il existe un risque de contamination des spectateurs, indépendamment du contexte sanitaire général. La mesure de fermeture n’est donc légale que tant que demeure un niveau particulièrement élevé de diffusion du virus au sein de la population, susceptible de compromettre à court terme la prise en charge, notamment hospitalière, des personnes contaminées.

Vous trouverez le résumé de cette décision dans le communiqué de presse du Conseil d’Etat.

Cette décision du Conseil d’Etat - même si elle n’aboutit pas à la réouverture des cinémas -  est très positive car elle montre que le Gouvernement ne peut pas traiter les salles de spectacle de la même manière que d’autres lieux recevant du public car ils sont plus sûrs sanitairement et qu’il y a bien eu une erreur d’appréciation. La seule raison pour laquelle les salles doivent tout de même rester fermées est la dégradation sanitaire annoncée par le Gouvernement. Cette décision est d’ailleurs rédigée sur un ton particulièrement précis et ferme vis-à-vis du Gouvernement.

Cette décision donne aussi les moyens de demander la réouverture des salles de spectacle en priorité dès que la situation sanitaire se sera améliorée.

Vous trouverez en cliquant sur ce lien le communiqué de presse qui exprime la position de la Fédération à la suite de cette décision.

En restant à votre écoute.

Bien à vous,


L'équipe de la FNCF 
 



Alerte mail FNCF du 21 décembre 2020


Bonsoir à toutes et à tous,

La Fédération a participé ce matin à l’audience au Conseil d’Etat sur le référé-liberté qui avait été déposé mardi dernier sur la non-réouverture des cinémas avec 15 autres organisations du cinéma.

Cinq autres référés étaient examinés en même temps que celui de la Fédération : celui de la SACD et de 17 organisations du théâtre, celui du Syndicat du cirque de création, celui des théâtres parisiens, et celui de Francis Lalanne.

Le Gouvernement était représenté par le directeur juridique du Ministère de la Santé. Une association « Corona victimes » était aussi présente « contre » les requêtes de la Culture.

Globalement, tous les requérants ont défendu la position qui est celle de la Fédération : pourquoi y a-t-il une discrimination des lieux de culture par rapport aux commerces ou aux transports, alors que les protocoles sont souvent plus exigeants et parfaitement éprouvés ?

Les constats du Conseil scientifique ou l’étude de l’Institut Pasteur de la semaine dernière ont été cités.

Dans un premier temps, le représentant du Gouvernement a décrit l’évolution, défavorable, de l’épidémie actuellement, puis il a rappelé le facteur de risque que représentaient les lieux clos.

En répondant aux questions du président, il a reconnu qu’il n’avait aucune étude défavorable sur les lieux de culture. Interrogé pour savoir si des changements dans les protocoles sanitaires permettraient la réouverture des cinémas et des théâtres, il a répondu par la négative, soulignant le caractère très élaboré de ces documents et leur efficacité sur le terrain.

Il a alors indiqué que l’objectif du Gouvernement était de limiter les interactions entre les individus - quels que soient les protocoles sanitaires en vigueur ou leur efficacité - et que, par conséquent, le grand secteur des loisirs et de la culture ne pouvait pas rouvrir dans l’immédiat, car touchant à des libertés moins "prioritaires" que les commerces ou les transports.

L’ensemble des représentants de la culture, dont bien sûr Richard Patry, se sont élevés contre cette assertion qui a tout de même le mérite de désormais faire passer au second plan les considérations sur les conditions sanitaires propres aux cinémas et de mettre en valeur la discrimination dont font l’objet les cinémas et les théâtres.

Ce point plus politique que sanitaire sera dans les jours qui viennent un élément majeur de l’argumentation du secteur de la Culture.

La Fédération espère que le Conseil d’Etat le prendra en considération dans sa décision qu’il rendra ce mercredi soir.

Nous vous informerons dès que possible de la décision du Conseil d’Etat.

En restant à votre écoute.

Bien à vous,

L'équipe de la FNCF 

 



Alerte mail FNCF du 17 décembre 2020


Bonsoir à toutes et à tous,

Nous vous prions de trouver ci-dessous les dernières actualités concernant les mesures sociales.

- Dispositifs d’exonération de cotisations patronales et d’aide au paiement :

Pour faire face à la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, la loi de financement de la sécurité sociale pour 2021 prévoit la mise en œuvre de nouveaux dispositifs d’exonération de cotisations patronales et d’aides au paiement des cotisations pour les TPE et PME des secteurs particulièrement impactés par la crise actuelle, dont l’exploitation cinématographique fait partie. Cette loi (article 9) met notamment en place les mesures suivantes :

 

  • Exonération de cotisations patronales pour les PME des secteurs les plus touchés, dont le secteur de la culture :

Les entreprises peuvent bénéficier de cette exonération dès lors qu’elles ont, au cours du mois suivant celui au titre duquel l'exonération est applicable, fait l’objet de mesures d’interdiction d’accueil du public ou constaté une baisse de chiffre d’affaires d’au moins 50% par rapport à la même période de l’année précédente.

Cette mesure consiste en une exonération totale des cotisations et contributions patronales éligibles aux allégements généraux de cotisations, hors cotisations de retraite complémentaire, applicable aux rémunérations dues au titre des périodes d’emploi courant :

  • A compter du 1er septembre 2020 : pour les entreprises qui exercent leur activité dans un lieu ayant été concerné par les mesures de couvre-feu avant le 30 octobre 2020 ;

  • A compter du 1er octobre 2020 : pour les entreprises exerçant dans un lieu concerné par les mesures de confinement à partir du 30 octobre 2020.


A ce jour, l’exonération n’est applicable que pour une période maximale de 3 mois et ne peut porter que sur les cotisations et contributions dues au titre des périodes d’emploi courant jusqu’au 30 novembre 2020.
 

  • Aide au paiement des cotisations :

Une aide au paiement de l’ensemble des cotisations et contributions dues aux Urssaf, égale à 20% de l’assiette des rémunérations soumises à cotisations sociales au titre des mêmes périodes d’emploi, est aussi prévue pour les entreprises bénéficiant de l’exonération.

Cette aide est imputable sur l'ensemble des sommes dues au titre des années 2020 et 2021 après application de toute autre exonération totale ou partielle applicable. Pour les entreprises qui n'ont pas pu imputer sur 2020 l'aide de 20% octroyée au titre de la première vague de Covid-19 (« aide Covid 1 »), celle-ci peut être imputée sur les cotisations dues à l'Urssaf au titre de 2021.

 

  • Plan d’apurement :

Les employeurs pour lesquels des cotisations et contributions sociales resteraient dues au 31 décembre 2020 peuvent bénéficier de plans d’apurement conclus avec les organismes de recouvrement, sans pénalité et majorations de retard.
 

  • Réduction des cotisations des mandataires sociaux :

Pour les dirigeants et mandataires sociaux considérés comme des salariés à l'égard de la sécurité sociale, la loi institue une réduction des cotisations et contribution dues au titre de l’année 2020 ou de l’année 2021.

Pour entrer en application, ces dispositifs doivent être complétés par un ou plusieurs décrets fixant leurs conditions de mise en œuvre.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés dès parution de ces décrets au Journal officiel.

Par ailleurs, nous vous rappelons que pour informer les entreprises sur les mesures exceptionnelles ainsi mises en œuvre, l’Urssaf a créé un site d’informations accessible à partir de ce lien.


 

- Projet de report au 1er février de la réforme de l’activité partielle :

Conformément aux dernières annonces de la Ministre du travail, un projet de décret relatif à l’activité partielle, soumis à la Commission nationale de la négociation collective de l’emploi et de la formation professionnelle (CNNCEFP), prévoit le report de la réforme de l’activité partielle au 1er février 2021. Ce projet de décret prévoit notamment, pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire, le maintien du taux de 70% jusqu’au 28 février 2021 et fixe au 1er mars 2021 la date à laquelle les autorisations d’activité partielle passeront de 6 mois à 3 mois.

Il semblerait donc possible de continuer à recourir au dispositif d’activité partielle au-delà du 31 décembre 2020.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés dès parution au Journal officiel des textes précisant les modalités d’évolution du dispositif d’activité partielle.

Par ailleurs, pour faire suite aux nombreuses sollicitations dans ce cadre, nous vous confirmons qu’une circulaire relative à l’APLD sera diffusée en temps utile. La diffusion de cette circulaire a été suspendue en raison des dernières annonces du Ministère du travail relatives à la prolongation du dispositif d’activité partielle actuel.


 

- Régime social simplifié des indemnités d’activité partielle :

La loi de financement de la sécurité sociale pour 2021 pérennise le régime social simplifié des indemnités d’activité partielle, qui devait initialement prendre fin le 31 décembre 2020.

Ainsi, à compter du 1er janvier 2021, les indemnités d’activité partielle resteront assujetties à la CSG au taux applicable sur les revenus de remplacement (6,2%) et à la CRDS (0,5%), après un abattement pour frais professionnels de 1,75%.

Cette loi prolonge également l’application du régime social simplifié en cas de versement par l’employeur d’une indemnité complémentaire, dans la limite de 3,15 Smic, et uniquement au titre de l’année 2021.


 

- Prise en charge des jours de congés payés :

Comme nous vous l’indiquions dans notre alerte mail du 3 décembre dernier, le Ministère du travail a annoncé, dans un communiqué de presse du 2 décembre, la mise en place d’une aide financière pour les secteurs les plus impactés par la crise sanitaire, permettant la prise en charge de 10 jours de congés payés.

Selon ce communiqué de presse, pour pouvoir bénéficier de cette aide, l’entreprise doit avoir subi une interruption d’activité partielle ou totale pendant une durée totale d’au moins 140 jours depuis le 1er janvier 2020 ou une baisse d’au moins 90% de son chiffre d’affaires durant les périodes d’état d’urgence sanitaire.

En outre, les congés payés devront nécessairement être pris entre le 1er et le 20 janvier 2021, durant une période d’activité partielle correspondant à la fermeture prolongée de l’établissement sur cette période.

Les entreprises de l’exploitation cinématographique remplissent le critère d’éligibilité lié au nombre de jours de fermeture. Compte tenu du maintien de la fermeture des cinémas, la condition de prise des jours de congés payés rappelée ci-dessus semble également pouvoir être respectée.

Dès lors, le secteur de l’exploitation cinématographique devrait, en principe, pouvoir bénéficier de cette prise en charge.

Toutefois, nous attirons votre attention sur le fait qu’à ce jour, aucun texte mettant en œuvre cette aide et détaillant les modalités de cette prise en charge n’est paru au Journal officiel.

Par ailleurs, nous vous rappelons que, sauf accord de vos salariés, l’ordre des départs en congés doit être communiqué à chaque salarié au moins un mois avant son départ.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés dès parution au Journal officiel des textes précisant cette mesure.


 

- Prolongations de mesures dérogatoires relatives aux congés payés et au renouvellement des CDD :

L'ordonnance n°2020-1597 du 16 décembre 2020, parue ce jour au Journal officiel, prolonge jusqu’au 30 juin 2021, la possibilité d’autoriser l'employeur, par accord d’entreprise, à imposer la prise de congés payés acquis par un salarié, y compris avant l’ouverture de la période au cours de laquelle ils ont normalement vocation à être pris, ou à modifier unilatéralement les dates d’un congé déjà posé. Elle prolonge également jusqu’au 30 juin 2021 la possibilité pour l’employeur d’imposer unilatéralement la prise de jours de repos ou d'en modifier unilatéralement la date, sous réserve d'un préavis d'un jour franc.

Enfin, cette ordonnance prévoit la prolongation jusqu’au 30 juin 2021 des mesures dérogatoires, ouvertes sous conditions d’accord d’entreprise, relatives au renouvellement et à la prolongation des CDD et contrats de travail temporaire.

En restant à votre écoute.

Bien à vous,

L'équipe de la FNCF 

 



Alerte mail FNCF du 17 décembre 2020


Bonjour à toutes et à tous,

Nous souhaitons à nouveau attirer votre attention sur les points de vigilance à observer sur le maintien de vos équipements techniques durant cette période de fermeture.

  • Attention : en raison de la baisse des températures et de l'humidité, il est très important de maintenir le chauffage dans vos cabines afin d'assurer une température d'au moins 20°C dans vos locaux techniques

  • De plus, nous vous invitons à augmenter la fréquence de rallumage de vos équipements et ce, afin de prévenir d'éventuelles pannes. 


Nous vous conseillons de vous rapprocher de votre installateur de cabine pour que celui-ci vous communique très précisément les recommandations techniques propres à vos équipements de projection (projecteurs, serveurs, processeurs son, etc.).

En particulier, il est indispensable de procéder au moins chaque semaine à la mise sous tension de vos matériels en suivant les consignes de votre intégrateur qui saura vous indiquer à quelle fréquence et pendant quelle durée effectuer cette maintenance.

En effet, vos équipements de projection comportent des piles et batteries chargées de conserver au travers de l’électronique associée, des certificats de sécurité. Les horloges des serveurs ont, elles aussi, besoin d’être mises à jour au travers du réseau de cabine.

Tous les installateurs insistent sur l’importance de respecter la régularité de ces procédures afin de vous assurer du bon fonctionnement de vos équipements.

Sans cela, vous risquez de ne pas pouvoir redémarrer vos cabines à la réouverture.

Lors de chaque vérification, utilisez la mire de test que nous avons spécialement conçue avec la CST et que nous vous avions adressée au mois de mai dernier. Elle vous permettra de vérifier la bonne diffusion d’un contenu crypté, les KDM des longs métrages actuellement hébergés sur vos serveurs ayant à présent expiré. Nous vous avions transmis cette mire et les KDM, ouverts sur une durée de deux ans, pour tous vos écrans, avec le concours de notre partenaire Eclair. Cependant, si vous avez effacé le DCP ou ses KDM par erreur, une procédure très simple a été prévue pour les récupérer facilement. Pour cela, rendez-vous sur notre page dédiée en cliquant sur ce lien. Le mode d’emploi de cette mire y est notamment détaillé.
Si votre salle est équipée en Dolby Atmos, utilisez le DCP crypté établi par Dolby. Pour cela, il faut vous rapprocher de votre installateur qui a accès au site Dolby Delivery On Demand (DDOD) pour récupérer le contenu et les KDM.

Si vous rencontrez d’ores et déjà des problèmes techniques ou si vous souhaitez prévoir une maintenance, contactez très rapidement votre installateur afin que son intervention puisse être programmée dans ses plannings.

En complément de ces recommandations liées aux équipements de projection, nous vous invitons :

  • à mettre en fonction la ventilation des salles régulièrement,

  • à ne pas couper la VMC des blocs sanitaires,

  • à prendre garde de ne pas couper vos éclairages de sécurité (qu’ils soient autonomes ou sur source centrale de sécurité).


Nous vous remercions de votre attention.

Bien à vous,

L'équipe de la FNCF

 



Pour consulter nos alertes mail précédentes, cliquez sur ce lien.
 

COPYRIGHT FÉDÉRATION NATIONALE DES CINÉMAS FRANÇAIS | MENTIONS LÉGALES | CONCEPTION : PALINDROME