Mettre en place une formation

Que vous ayez pour but de développer les compétences de vos personnels, de permettre à vos salariés de s’adapter aux évolutions de leur poste ou encore de chercher à les maintenir dans l’emploi, etc. A chaque besoin, des formations existent.
 
Que celles-ci soient à votre initiative ou à celle de vos salariés et quelle que soit la taille de votre entreprise, des financements peuvent être mis en place.
 
L’AFDAS, l’organisme paritaire collecteur agréé dont dépend la branche de l’Exploitation, peut vous aider dans vos démarches.

Pour trouver la Délégation dont votre entreprise dépend cliquez ici.
 

Quelques définitions :

Plan de formation
Qu’il soit de branche ou d’entreprise, le plan de formation est un projet d’actions de formation, pour l’année à venir, retenues pour les salariés en fonction de l'intérêt de l'entreprise / de la branche et de ses orientations générales.

Dans les entreprises dotées de représentants du personnel, l’élaboration du plan est assurée par l’employeur, après consultation des représentants du personnel (Comité d’entreprise ou, à défaut, délégué du personnel). Au niveau de la branche, il est négocié paritairement entre les organisations syndicales de salariés et les représentants de la partie patronale.


Le plan de formation peut comporter 3 catégories regroupant :

  • Les actions visant à assurer l’adaptation du salarié au poste de travail

  • Les actions liées à l’évolution des emplois ou participant au maintien dans l’emploi

  • Les actions ayant pour objet le développement des compétences des salariés.


Le plan peut aussi prévoir des actions de bilan de compétences et de validation des acquis de l’expérience.


CPF - Compte Personnel de Formation

Le compte personnel de formation (CPF) est un nouveau dispositif individuel d’accès à la formation introduit par la loi du 5 mars 2014. Il se substitue au DIF sans faire perdre les droits acquis au titre de ce dernier. En effet, les salariés peuvent  transférer leurs heures DIF au CPF et les mobiliser jusqu’au 31 décembre 2020.
Le CPF est un compte individuel et personnel appartenant au salarié qui, dans certains cas, en dispose librement. Il est alimenté en heures de formation chaque année et permet de capitaliser des heures de formation en fonction de la durée du travail et, le cas échéant, d’abondements complémentaires. Ce compte est attaché à la personne et non au contrat de travail. Ainsi, le titulaire d’un compte le conserve tout au long de son parcours professionnel. Les heures de formation inscrites sur le compte demeurent donc acquises en cas de changement de situation professionnelle ou de perte d’emploi.


CIF - Congé Individuel de Formation
Le congé individuel de formation est à l'initiative du salarié. Il permet de suivre une formation à titre individuel, indépendamment du plan de formation, pour accéder à un niveau supérieur de qualification, changer d’activité ou de profession, s’ouvrir à la culture et à la vie sociale. Le salarié en CDI doit justifier de 24 mois en qualité de salarié dont 12 mois dans l’entreprise. Le salarié en CDD doit justifier de 24 mois en qualité de salarié dans les 5 dernières années dont 4 mois en CDD dans les 12 derniers mois.

Le CIF se traduit par une autorisation d’absence pendant laquelle le contrat de travail est suspendu.

 
VAE - Validation des Acquis de l’Expérience
La validation des acquis de l’expérience permet pour toute personne engagée dans la vie active de faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle, en vue de l'acquisition d'un diplôme, d'un titre à finalité professionnelle ou d'un certificat de qualification figurant sur une liste établie par la commission paritaire nationale de l'emploi d'une branche professionnelle, enregistrés dans le répertoire national des certifications professionnelles. L’expérience requise est de 3 ans d’activité en rapport avec la certification.

 
Bilan de compétences
Le Congé Bilan de Compétences donne droit à un congé pour analyser les compétences professionnelles et personnelles, aptitudes, motivations afin de définir un projet professionnel et éventuellement un projet de formation.
Le salarié en CDI doit justifier d’une ancienneté d’au moins 5 ans, consécutifs ou non, en qualité de salarié dont 12 mois dans l’entreprise.


Contrat de professionnalisation
Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est l’insertion ou le retour à l’emploi des jeunes et des adultes par l’acquisition d’une qualification professionnelle (diplôme, titre, certificat de qualification professionnelle, etc.) reconnue par l’État et/ou la branche professionnelle.
Le contrat alterne des périodes d’enseignement général, technologique et professionnel et des périodes de travail en entreprise dans une activité en rapport avec la qualification visée.
Le public visé est :

  • Les jeunes âgés de 16 à 25 ans

  • Les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus

  • Les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH)

  • Les personnes ayant bénéficié d’un contrat unique d’insertion.
     

 
Période de professionnalisation
La période de professionnalisation a pour objet de favoriser, par des actions de formation alternant enseignements théoriques et pratiques, le maintien dans l’emploi des salariés en contrat à durée indéterminée, notamment ceux qui comptent 20 ans d’activité professionnelle ou qui sont âgés d’au moins 45 ans et disposent d’une ancienneté minimâle d’un an de présence dans la dernière entreprise qui les emploie.